L’Express

Guerre en Ukraine : Moscou revendique la prise de six villages dans l’est du pays

L'armée ukrainienne dans la région de Kharkiv le 21 avril 2024




Le président ukrainien, Volodymyr Zelensky, a rapporté des « combats intenses » sur toute la ligne de front, alors que la Russie a lancé vendredi une offensive terrestre d’envergure dans le nord-est du pays, notamment autour de Kharkiv. L’Ukraine a envoyé des renforts dans la région, alors que les Etats-Unis et le Canada ont promis de nouvelles aides militaires à Kiev.Les infos à retenir⇒ Près de 1 800 personnes ont été évacuées de la région de Kharkiv, conséquence de l’offensive russe⇒ Les Etats-Unis et le Canada ont annoncé de nouvelles aides pour l’Ukraine⇒ Le ministère russe de la Défense affirme avoir « libéré » six villages dans l’est de l’UkraineLe ministère russe de la Défense affirme avoir « libéré » six villages dans l’est de l’UkraineLe ministère russe de la Défense a déclaré ce samedi sur Telegram que les troupes avaient « libéré » les villages ukrainiens de Borisivka, Ogirtseve, Pletenivka, Pylna et Strilecha dans la région de Kharkiv, près de la frontière avec la Russie, ainsi que le village de Keramik dans la région de Donetsk.Région de Kharkiv : des centaines de personnes fuient les combatsDes centaines de personnes ont été évacuées de zones proches de la frontière russe, dans la région ukrainienne de Kharkiv, a déclaré le gouverneur régional ce samedi 11 mai, au lendemain du lancement par la Russie d’une offensive terrestre transfrontalière surprise. »Au total, 1 775 personnes ont été évacuées », a écrit le gouverneur Oleg Synegubov sur les réseaux sociaux, ajoutant que la Russie avait procédé à des tirs d’artillerie et de mortier sur 30 localités de la région au cours des dernières 24 heures.Nouvelles aides américaine et canadienneWashington a annoncé, vendredi, une nouvelle aide militaire de 400 millions de dollars pour « porter assistance à l’Ukraine ». Ce nouvel envoi contient des armes dont l’Ukraine a un besoin « urgent », a indiqué le chef de la diplomatie américaine, Antony Blinken, dans un communiqué. Il comprend, entre autres, des munitions pour les systèmes de défense antiaérienne de type Patriot notamment, des missiles pour les lance-missiles Stinger, des obus de 155 et 105 mm, des missiles Javelin, des véhicules blindés Bradley, des bateaux de patrouille ainsi que des grenades et des pièces détachées. « Il s’agit d’un paquet assez important », a déclaré John Kirby, porte-parole du Conseil de sécurité nationale de la Maison Blanche, soulignant « la diversité » des équipements qui seront envoyés. C’est la troisième annonce d’aide américaine en moins de trois semaines.Peu avant, le ministre canadien de la Défense a lui aussi annoncé une aide de 76 millions de dollars canadiens (51,6 millions d’euros) pour contribuer au financement de systèmes de défense antiaériens que l’Allemagne souhaite voir fournis à l’Ukraine. « Cet investissement va aider l’Ukraine à se défendre contre les attaques brutales qui ont détruit hôpitaux, centrales électriques et immeubles d’habitation, et qui ont tué des milliers d’Ukrainiens innocents », a déclaré Bill Blair, lors d’une conférence de presse conjointe avec Boris Pistorius, son homologue allemand en visite au Canada. Ce dernier a précisé que des systèmes de défense antiaériens Iris-T seraient livrés à Kiev dans les semaines à venir. « Nous n’avons pas de temps à perdre », a-t-il dit.Les Etats-Unis ne prévoient « pas d’avancées majeures » des RussesL’offensive russe va « s’intensifier » ces « prochaines semaines », a averti le chef de la diplomatie américaine, Antony Blinken, avant de toutefois assurer qu’elle ne produira pas « d’avancées majeures » des troupes russes. « Nous avons confiance dans les forces ukrainiennes et nous travaillons sans relâche pour leur faire parvenir […] les armes dont elles ont besoin pour se défendre contre ces attaques », a-t-il ajouté.En fin de journée, vendredi, le président ukrainien, Volodymyr Zelensky, a rapporté des « combats intenses » sur toute la ligne de front, indiquant que des renforts étaient envoyés dans la région de Kharkiv, où l’Ukraine redoutait une attaque depuis des semaines. L’Etat-major ukrainien a indiqué que la Russie avait mené dans la région de Kharkiv cinq attaques terrestres près des localités de Krasné, Morokhovets et Oliinykové, frontalières de la Russie, ainsi qu’un peu plus à l’est près de celle de Gatychtché.Selon cette source, plusieurs attaques aériennes russes ont visé des cibles dans le secteur, notamment la ville plus importante de Vovtchansk, également frontalière et peuplée de 3 000 habitants. D’après une source haut placée dans le commandement militaire ukrainien, Moscou veut créer une « zone tampon » dans les régions de Kharkiv et de Soumy pour empêcher Kiev de frapper celle de Belgorod, en Russie, très régulièrement ciblée.



Source link : https://www.lexpress.fr/monde/europe/guerre-en-ukraine-des-habitants-fuient-la-region-de-kharkiv-face-a-loffensive-russe-CVE54MGQINFBRP2LQ3QL43C5K4/

Author :

Publish date : 2024-05-11 16:17:09

Copyright for syndicated content belongs to the linked Source.

Tags : L’Express

.. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .... . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . +