L’Express

Colère des agriculteurs : début des blocages de plusieurs autoroutes autour de Paris

Des membres du syndicat CR47 (Coordination rurale 47), sur un barrage de l'autoroute A62 près d'Agen, en Lot-et-Garonne, le 27 janvier 2024




« Doucement » mais sûrement : les tracteurs sont de nouveau sur les routes ce lundi 29 janvier pour une nouvelle journée de mobilisation des agriculteurs, avec des blocages en cours en région et autour de Paris, et le déploiement de 15 000 membres des forces de l’ordre. Emmanuel Macron fera à 15h15 un « point sur la situation agricole » à l’Elysée en présence de plusieurs ministres, ont indiqué les services du chef de l’Etat.Les infos à retenir⇒ Début des blocages autour de Paris⇒ Des agriculteurs envisagent de bloquer le marché de Rungis⇒ 15 000 membres des forces de l’ordre mobilisésDébut des blocages autour de ParisLes blocages de plusieurs autoroutes desservant Paris ont commencé ce lundi à 14 heures par des agriculteurs au volant de tracteurs. Au moins quatre autoroutes sont désormais paralysées à quelques dizaines de kilomètres de Paris selon le site Sytadin, dans des opérations encadrées par les forces de l’ordre. Paris elle-même n’est pas bloquée, tout comme le marché vital de Rungis (Val-de-Marne) ou les aéroports parisiens.L’autoroute A13, qui relie la Normandie à Paris, est désormais bloquée dans les deux sens à environ 60 km de la capitale, vers la gare-péage de Buchelay dans les Yvelines. Les agriculteurs disent être prêts à rester plusieurs jours si leurs demandes ne sont pas satisfaites.Le président de la FNSEA va s’entretenir avec Attal dans la journéeLe président de la FNSEA Arnaud Rousseau a annoncé lundi sur RTL qu’il était « prévu » qu’il parle avec le Premier ministre Gabriel Attal dans la journée pour évoquer les possibles solutions à la crise agricole.Le responsable du syndicat agricole majoritaire avait signalé vendredi soir, juste après les annonces de mesures d’urgence par M. Attal, qu’il était prêt à rencontrer le chef du gouvernement dès le lendemain pour évoquer la situation.#AgriculteursEnColere : « Je voudrais que le Premier ministre réaffirme qu’on change de logiciel »@rousseautrocy, président de la FNSEA, invité de @amandine_begot dans #RTLMatin pic.twitter.com/IspPFOj7vG— RTL France (@RTLFrance) January 29, 2024″Il est prévu que nous nous parlions (dans la journée) avec le Premier ministre mais au moment où je vous parle, je ne sais pas à quelle heure », a-t-il dit lundi.A Lyon, la mobilisation reprendLe blocage de Lyon a débuté « doucement » lundi, « le gros des troupes arrivera demain », selon Michel Joux, patron de la FRSEA Auvergne-Rhône-Alpes.Déjà bloquée dans les deux sens entre Chanas (Isère) et Orange (Vaucluse), l’A7 est désormais « coupée » en plusieurs points au sud de Lyon dans les deux sens, selon Vinci Autoroute. De sources préfectorales, on signale des blocages sur : l’A43 à hauteur de Saint-Clair-de-la-Tour, l’A48 à Grenoble, l’A49 dans la Drôme…À Nimes, les agriculteurs bloquent toujours l’autorouteDes agriculteurs du Gard bloquent depuis jeudi matin l’autoroute A9, au niveau de l’échangeur de Nîmes-ouest. Ils ont tenu leur quatrième journée de mobilisation dimanche 28 janvier. Et ils ont passé la nuit sur leur point de ralliement. Ils sont une cinquantaine de personnes à occuper l’autoroute A9, fermée à la circulation autour de Nîmes depuis jeudi. Ils exigent « la venue du ministre de l’Agriculture avec des annonces concrètes ».Les manifestants n’envisagent pas de rejoindre Paris pour ne pas « risquer de lever notre barrage symbolique sur une autoroute » explique le président de la FDSEA, David Sève. Ils annoncent qu’ils bloqueront au moins l’autoroute jusqu’à mardi matin.Après les agriculteurs, les taxis bloquent aussi la rocade de BordeauxAprès les agriculteurs, plusieurs centaines de taxis de Nouvelle-Aquitaine se rassemblent lundi pour bloquer à leur tour la rocade de Bordeaux, axe névralgique entre Paris et l’Espagne, dans le cadre d’une mobilisation nationale pour renégocier le transport de patients avec l’Assurance maladie.Bloquée de mercredi à vendredi dernier par plusieurs centaines d’agriculteurs en colère, la rocade qui ceinture Bordeaux est cette fois visée par une opération escargot à partir de 6h30, avec 500 à 800 taxis attendus selon le Syndicat des taxis de Bordeaux Métropole et de la Gironde (STBMG). La préfecture confirme attendre « plusieurs centaines » de taxis. D’autres actions similaires sont annoncées ailleurs en France, comme à Lyon ou Marseille.15 000 policiers et gendarmes mobilisésLe gouvernement a annoncé que 15 000 membres des forces de l’ordre seraient mobilisés lundi pour empêcher notamment que les tracteurs n’entrent dans « Paris et les grandes villes », alors qu’un « siège » de la capitale est prévu dès 14 heures par des agriculteurs en colère.A l’issue d’une réunion interministérielle de crise, le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin a également fait part d’une « modération » demandée aux forces de l’ordre qui ne devront pas « intervenir sur les points de blocage » mais les « sécuriser ». Il a expliqué que le président Emmanuel Macron avait donné « pour consigne » de « garantir que les tracteurs ne se rendent pas à Paris et dans les grandes villes pour ne pas créer des difficultés extrêmement fortes », et également de faire en sorte que le marché international de Rungis « puisse fonctionner ainsi que les aéroports parisiens d’Orly et de Roissy ».



Source link : https://www.lexpress.fr/societe/colere-des-agriculteurs-vers-un-siege-de-paris-APVM3YMPCNHABJPFE6HAJBICCY/

Author :

Publish date : 2024-01-29 16:25:38

Copyright for syndicated content belongs to the linked Source.

Tags : L’Express

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .... . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .