L’Express

Gaza : un émissaire de Biden au Moyen-Orient pour discuter des otages

Le président américain Joe Biden lors d'une réunion consacrée au droit à l'avortement, à la Maison Blanche, le 22 janvier 2024




Les forces israéliennes ont indiqué, mardi 23 janvier, avoir « encerclé » l’ensemble de la ville de Khan Younès, épicentre des combats dans le sud de la bande de Gaza, au lendemain de la mort de 24 réservistes tués dans une seule attaque. Les soldats ont « mené une vaste opération au cours de laquelle ils ont encerclé Khan Younès », a indiqué un communiqué de l’armée. La ville est celle où est né Yahya Sinouar, le chef à Gaza du Hamas considéré comme l’architecte de l’attaque du 7 octobre menée par le mouvement islamiste palestinien sur le sol israélien.Les infos à retenir⇒ 24 soldats israéliens ont été tués lundi à Gaza⇒ Israël propose deux mois de trêve au Hamas contre la libération des otages à Gaza⇒ La France veut éviter une « escalade » entre Israël et le LibanUn émissaire de Biden au Moyen-Orient pour discuter des otages et d’une nouvelle pause à GazaBrett McGurk, conseiller de Joe Biden pour le Moyen-Orient, se trouve dans cette région pour discuter d’une « pause » dans les hostilités à Gaza afin de libérer des otages enlevés par le Hamas, a dit mardi un porte-parole de la Maison-Blanche.L’émissaire du président américain « se trouve au Caire » mardi et fera d’autres étapes dans la région, et « l’une des choses dont il discute est le potentiel d’un nouvel accord de libération des otages, ce qui nécessiterait une pause humanitaire d’une certaine durée », a dit John Kirby, porte-parole du Conseil de sécurité nationale.Gaza : 24 soldats israéliens ont été tués lundi à GazaIsraël a annoncé ce mardi avoir perdu 24 soldats à Gaza la veille, sa plus lourde perte militaire en une journée depuis le début de son offensive terrestre dans le territoire palestinien. Selon le porte-parole de l’armée israélienne Daniel Hagari, 24 militaires dont 21 « réservistes » sont morts lundi. Les réservistes ont tous été tués par l’explosion d' »un RPG » (roquette tirée à l’épaule) ayant visé un tank et un bâtiment miné par l’armée en vue de sa démolition, dans le sud de la bande de Gaza, a-t-il expliqué. « La guerre a un prix lourd, voire très lourd. Nos réservistes ont sacrifié ce qui leur était le plus cher pour que nous puissions tous vivre ici en toute sécurité » a ajouté le général Hagari.Le Premier ministre israélien a annoncé dans la foulée l’ouverture d’une enquête militaire sur la mort de ces 21 réservistes israéliens. Les forces israéliennes « ont ouvert une enquête sur le désastre. Nous devons tirer toutes les leçons et tout faire pour préserver la vie de nos combattants », a déclaré Benyamin Netanyahou dans un communiqué, évoquant « l’un des jours les plus durs » depuis le déclenchement de la guerre.Israël propose deux mois de trêve contre la libération des otages à GazaIsraël a proposé au Hamas, à travers la médiation du Qatar et de l’Egypte, une pause de deux mois dans les combats et les raids à Gaza en échange de la libération de tous les otages, a rapporté lundi le site américain Axios. Cette proposition n’implique pas la fin de la guerre à Gaza, mais une deuxième trêve après celle d’une semaine qui avait permis la libération d’une centaine d’otages, transportés à Gaza lors de l’attaque sans précédent du 7 octobre, en échange d’au moins 240 prisonniers palestiniens écroués en Israël. Or selon les autorités israéliennes, sous pression des familles pour accepter un accord de libération, 132 otages sont toujours dans la bande de Gaza, dont 28 seraient morts.La proposition d’Israël prévoit le retour en Israël des otages vivants et des dépouilles en plusieurs phases dont la première comprendrait des femmes et des hommes âgés de plus de 60 ans, selon Axios. Suivraient ensuite les femmes soldats, les hommes âgés de moins de 60 ans mais qui ne sont pas militaires, les soldats israéliens masculins, puis enfin les dépouilles d’otages.Dans le cadre de ce plan, Israël et le Hamas devaient s’entendre à l’avance sur le nombre de prisonniers palestiniens libérés en échange de chaque otage selon sa catégorie, puis négocier le nom de chaque Palestinien, poursuit Axios. Ce plan ne prévoit pas la fin de la guerre Israël/Hamas ni même une solution politique à plus longue échéance, mais un redéploiement des soldats israéliens hors des principales villes de Gaza, et le retour graduel des centaines de milliers de personnes déplacées du nord vers le sud de Gaza pour tenter d’échapper aux violences.Washington et Londres frappent encore au YémenLes forces américaines et britanniques ont mené dans la nuit de lundi à mardi de nouveaux bombardements au Yémen contre les rebelles houthistes qui se disent toujours « déterminés » à poursuivre leurs attaques en mer Rouge, en soutien aux Palestiniens de Gaza. »Les frappes d’aujourd’hui ont visé précisément un site souterrain de stockage des houthistes et des sites de missiles et de surveillance aérienne des houthistes », ont indiqué dans un communiqué conjoint les forces armées américaines et britanniques.La France veut éviter une « escalade » entre Israël et le LibanLa France souhaite éviter « l’escalade » à la frontière entre Israël et le Liban, a réitéré lundi le ministre français des Armées Sébastien Lecornu à Tel Aviv, où il a rencontré des personnalités politiques dont le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou. « Quand on sonde les esprits, quand on sonde les cœurs, personne, ni à Tel-Aviv, ni à Jérusalem, ni à Beyrouth, ne souhaite la guerre. […] Le véritable enjeu pour nous, c’est de faire en sorte que cette escalade, qui peut paraître inéluctable, n’arrive pas », a déclaré Sébastien Lecornu dans un entretien à l’AFP.La priorité, selon lui, c’est d’établir comment la résolution 1701 du Conseil de sécurité des Nations unies « peut de nouveau être exécutée, comment on reprend des patrouilles, comment on est de nouveau dans un schéma d’observation et de déconfliction » afin « qu’une partie ne tire pas sur l’autre côté de la frontière et que l’autre côté […] n’y riposte pas avec le risque d’escalade ». La résolution 1701 a mis fin à la guerre de 2006 entre le puissant Hezbollah libanais, allié de l’Iran, et Israël. Elle a consacré la seule présence de l’armée libanaise et de la Force intérimaire des Nations unies au Liban (Finul) dans le sud du pays, entre la frontière et le fleuve Litani. Le bilan des personnes tuées par Israël dans le sud du Liban a dépassé les 200 lundi, dont 147 combattants du Hezbollah, selon un décompte de l’AFP.Primaires aux Etats-Unis : appel à écrire « cessez-le-feu » pour Gaza sur les bulletinsDes militants appellent les électeurs américains à écrire « cessez-le-feu » sur les bulletins de vote de la primaire de ce mardi dans l’Etat du New Hampshire pour interpeller le président démocrate Joe Biden sur son soutien à Israël, malgré la catastrophe humanitaire à Gaza. »Votez cessez-le-feu » : un collectif de groupes opposés à la guerre au Proche-Orient, voit ce moyen détourné comme une solution de fortune pour appeler Joe Biden à prendre position contre la poursuite par l’armée israélienne de son offensive contre le mouvement palestinien.Des proches d’otages israéliens retenus à Gaza protestent au ParlementDes proches d’otages israéliens retenus à Gaza ont protesté lundi à la Knesset (Parlement), interrompant la réunion d’une commission pour pousser les parlementaires à obtenir leur libération, selon un communiqué et des images de l’organe législatif. « Des proches d’otages dans la bande de Gaza sont entrés au milieu d’un débat de la commission des Finances et ont exigé que les députés agissent immédiatement pour la libération de leurs proches », selon le communiqué.Le Royaume-Uni et les Etats-Unis sanctionnent des financiers du HamasLe Royaume-Uni et les Etats-Unis ont annoncé lundi de nouvelles sanctions à l’encontre de cinq personnes et d’une entité-clef dans le financement du Hamas et du Djihad islamique palestinien. Ces sanctions coordonnées « envoient un message clair au Hamas : le Royaume-Uni et ses partenaires sont déterminés à garantir que ceux qui financent les activités terroristes n’ont nulle part où se cacher », a déclaré le chef de la diplomatie britannique David Cameron, cité dans un communiqué du ministère britannique des Affaires étrangères.



Source link : https://www.lexpress.fr/monde/proche-moyen-orient/israel-hamas-21-soldats-de-tsahal-ont-ete-tues-lundi-a-gaza-VVEB6S44Q5GYTE53OZVN3RAU6E/

Author :

Publish date : 2024-01-23 19:51:18

Copyright for syndicated content belongs to the linked Source.

Tags : L’Express

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .... . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .